Sign in to follow this  
David Roch

La fatigue de Danny, CdB aux USA.... à lire et à méditer

Recommended Posts

Je vous ai souvent parlé de Dan, pilote et poète, qui parle de son métier avec passion, authenticité et émotion.C'est avec talent qu'il décrit la fatigue du pilote et qu'il parle des impératifs de rendement fixés par les Compagnies dans les derniers articles de son journal intime à lire ici:http://piloteus.journalintime.com/Bonne lecture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Help AVSIM continue to serve you!
Please donate today!

Superbe témoignage , édifiant , triste , et lourd de conséquences."ne pas endommager le "public's confidence in airlines and affect airline profits."le profit , le profit , rien que le profit. Navrant ."En parallèle, il y a un projet de loi aux Etats-Unis qui augmenterait l'année de retraite des pilotes de ligne. Elle passerait de 60 à 65 ans. Grève ? Non, en fait les Américains accueillent ce changement à bras ouverts. Ils veulent travailler. Les Américains ont toujours préféré l'argent aux congés."Consternant et stupide , mais ce n'est pas une surprise .Et dire qu'en France , pour la première fois depuis longtemps , nous épousons ce système ultra libéral, nous nous y fondons , alors que nous étions un des seuls pays à résister , sous Miterrand , encore davantage sous Chirac , et celà depuis un siècle .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah parce que toi tu te faisais encore des illusions sur ce monde??Et ben mon vieux...Pour te remonter le moral (sic) je te conseill la lecture de l'excellent bouquin d'Yves Paccalet, « Lhumanité disparaîtra, bon débarras »Extraits:« J'ai cru en l'homme. Je n'y crois plus. J'ai eu foi dans l'humanité : c'est fini. J'ai pensé, dit et écrit que mon espèce avait un avenir. J'ai tenté de m'en persuader. Je suis maintenant sûr du contraire : l'humanité n'a nul destin. Ni lendemain qui chante, ni surlendemain qui fredonne. No futur : elle est comme une droguée - avide et déjantée, esclave des biens matériels, en souffrance de consommation, asservie à ce qu'elle imagine être la "croissance" ou le "progrès", et qui sera saperte. Si elle ne s'autodétruit pas dans une guerre atomique Une épave !J'ai vu les résolutions de la conférence de Stockholm s'engloutir dans les pollutions, les saccages et les profits boursiers qui s'ensuivent.J'ai regardé le Programme des Nations unies pour l'Environnement se consumer dans les dévastations civiles et guerrières. Le même sort est advenu à l'appel de Rio de Janeiro de 1992, une ville de carnaval et de favelas où j'avais pourtant vu le commandant Cousteau se faire acclamer devant un parterre de chefs d'État - sacré "Captain Planet" ou "conscience écologique" d'une humanité enfin soucieuse de la maison Terre. Fariboles à usage médiatique ! Le protocole de Kyoto, élaboré en 1997, s'asphyxie dans l'égoïsme forcené des riches - tout comme la planète étouffe dans les excès de gaz carbonique, d'ammoniac et de méthane. J'en ai marre de la perpétuelle dictature des intérêts individuels, familiaux, corporatistes, religieux, communautaires ou nationaux ; du je-m'en-foutisme et de l'hypocrisie ; de la bassesse ordinaire ; de l'égoïsme général (je me range, évidemment, sous l'adjectif "général").Je continue le combat pour la planète et pour l'homme sans la moindre perspective de succès. Par habitude. Par devoir. Mais sans autre espérance que d'en rire ou d'en pleurer - tel le musicien du Titanic en train de jouer « Plus près de toi, mon Dieu », de l'eau jusqu'aux genoux.Aux yeux du philosophe qui n'a jamais entretenu d'illusions, ou du moraliste qui a perdu toutes les siennes, l'homme est un poulet à deux pieds sans plumes qui descend des bactéries et qui y retourne après avoir saccagé le poulailler.Sauf miracle Mais, je le rappelle, un miracle est un événement que tout le monde attend pour conjurer la catastrophe, et qui n'arrive jamais.Je suis un déçu de l'humanité, comme d'autres le sont du socialisme ou du capitalisme Nous fonçons vers le précipice en nous réjouissant de notre vitesse prodigieuse, que nous nommons "croissance" Chaque métaphore est éculée, mais pertinente."Ca va mieux??:--)))))))))))))))))

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle des puissants du monde .Nous en sommes tous .Les trésors de l'univers nous appartiennent , et nous pouvons en doter les autres .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je serais plutôt de ceux qui pensent que l'humanité est la plus grosse catastrophe de cette planète et que cette "puissance" dont tu parles n'est que l'illusion qui masque notre incapacité à admettre que nous ne savons que détruire, tuer, casser; et celà nous empêche de nous remettre en cause, donc nous amène à foncer droit au mur.Rien ne nous appartient.Aucun trésor.Nous appartenons au monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne fallait pas comprendre "nous appartient" , en termes 'matériel' , mais 'spirituel' ."N'oppose pas le visible et l'invisible , le monde matériel et le monde de l'esprit . C'est comme si tu affirmais que la glace n'est pas de l'eau . ""Entraine ton esprit à voir autrement . La magnificence de l'univers te sera donnée , et le soleil ne s'éteindra plus ."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this